Mascouche
Menu

Mot de bienvenue

Nous réalisons aujourd’hui l’importance de la planification du territoire, d’un urbanisme réfléchi sur la santé publique, l’environnement, l’économie et sur le tissu social.

Devant une pression croissante pour assimiler de plus en plus de territoire, nous devons veiller à ce que notre ville, au fur et à mesure qu’elle se densifie, constitue un emplacement où la population a accès aux commodités dont elle a besoin. De belles rues pour déambuler, des commerces de détail locaux, un accès au transport public, des services municipaux, des écoles et des espaces verts, pour ne nommer que ceux-là, sont tous des éléments importants qui influencent grandement notre vie. Nous devons toujours garder à l’esprit que le tissu qui cimente notre communauté et la vie urbaine a plus d’impact sur notre qualité de vie que la transformation de nos villes par l’édification de bâtiments.

La Ville se doit également d’être inclusive et reconnaissante. Elle a la responsabilité d’offrir des logements adaptés à diverses étapes du cycle de vie, et ce, sous différentes formes, afin d’assurer sa prospérité. Inévitablement, dans chaque ville habitent des personnes vulnérables qui ont besoin d’aide et qui doivent avoir accès à des logements abordables.

Au moyen de planification urbaine, le service influence la façon dont les gens se déplacent dans la ville par les types d’environnements que nous créons. Nous devons fournir une infrastructure qui envoie des messages visuels aux gens : la marche, le vélo et le transport public sont d’excellents moyens de circuler en ville. Des entrées au transport public attrayantes et clairement visibles et des réseaux cyclables bien conçus rappellent aux citoyens l’importante place qu’ils occupent dans l’infrastructure de la ville. D’importantes externalités, positives ou négatives, en matière de santé publique découle de ces aménagements qui favorisent un mode de vie actif.

La planification urbaine est, de maintes façons, au cœur de la société démocratique. Réfléchir la façon dont nous planifions notre ville repose sur la manière dont nous négocions la vie commune.

En ce sens, nous avons comme mission de trouver un juste équilibre entre les forces compétitives sociales, environnementales et économiques.

Aussi, les changements climatiques auront une incidence majeure sur la planification urbaine dans l’avenir. Nous devons planifier notre ville de manière à la rendre résiliente en vue d’atténuer le changement climatique et de réduire ses impacts négatifs.

Les trames de rues, le contrôle de l’étalement urbain par la densification à échelle humaine, la sauvegarde des milieux naturels et des écosystèmes, la création de milieux de vie actifs, agréables, complets et fonctionnels, la mise en valeur du commerce local, la mise en valeur du patrimoine naturel et bâti des secteurs centraux, le développement autour des axes de transport en commun ainsi que la préservation des terres agricoles font partie intégrante de nos préoccupations en tant que Service, mais avant tout, en tant qu’êtres humains.

La planification urbaine a une répercussion profonde sur certains des plus importants défis auxquels la société doit faire face aujourd’hui. Nous avons la possibilité d’améliorer la vie des gens ainsi que la qualité de vie de la population. L’urbanisme est donc une science qui lègue énormément, de façon positive ou négative, aux générations futures. Nous estimons notre travail comme étant des plus importants et adoptons toute la rigueur attendu en conséquence.

La mission première de l’ordre des urbanistes du Québec est la protection du public. C’est avec cette pensée au cœur de nos préoccupations que le Service de l’aménagement du territoire façonne la ville d’aujourd’hui pour protéger les générations de demain.

Source :  « L'avenir de l'urbanisme », CST, 2017.